Course Maule 4/5e caté 18-9-2016

18092016

Honnetement

Au départ ce matin nous étions 3 à Maule en catégories 4 et 5, Philippe, Brice et moi-même.

Temps pas terrible mais pas de pluie, un peu de vent.

Le circuit que je découvrais était à faire 6 fois pour une boucle de 11km, avec une cote, arrivée en haut de la cote d’après la présentation. Mouais  enfin ça montait encore après la ligne et ça se finissait en joli faux plat pour ceux qui croyait que passé la ligne c’était tranquille, ben non !!

Alors pour l’échauffement, on a été mauvais avec Brice puisqu’on a juste pu faire 1 fois la cote avant de se mettre en place …. La faute à 2 brocantes placées sur la route qui nous ont sérieusement fait perdre du temps. Bref …..départ en haut de la cote, ça va quand même pour finir de se chauffer.

La 1ere ascension est faite à train d’enfer … là je me dis que ça va être très chaud pour pas sauter si c’est comme ça à chaque fois. 2e passage presque du même calibre, oulala. 3, 4 puis 5e passage ça monte un peu moins fort. Je suis toujours là, Brice aussi qui me parait très fort car je le vois me dépasser à chaque ascension comme une flèche. Mais voilà, ses descentes sont un peu catastrophiques et il reperd du terrain à chaque fois. Philippe qui a couru la veille a bâché. A signaler quelques tentatives d’échappées, mais rien de sérieux compte tenu du type de parcours, tout se joue sur la cote et vu le vent contre à la sortie de celle-ci, peu s’y sont risqués.

 

J’essaye de rester dans les bonnes roues et de bien me placer avant d’attaquer la dernière cote. Je suis aux alentours de la 15e place au pied. Brice me dépasse assez vite, un autre 5e caté est aussi devant nous. Je tiens bon le choc, dents serrées, je suis étonné de ne pas me faire doubler, au contraire je reprends des places. La pente s’adoucit un poil quelques centaines de m avant l’arrivée, là j’arrive à en remettre un peu …. A ma grande surprise Brice arrête son effort avant la ligne alors que je suis en train de sprinter avec un autre gars, et je le passe sur le fil.

On fait 6 et 7 au scratch, et surtout on monte sur le podium tous les deux, 2 et 3 en 5e catégorie.  Tout ça est nouveau pour moi, 1er podium sur une course de fédé pour moi, donc grand sourire sur la boite !

Honnetement, Brice était le plus fort à la pédale et je suis presque désolé de le passer, mais il devra améliorer ses descentes et rouler jusqu’à la ligne J.

Donc super journée pour moi, ça fait très plaisir de faire la course en tête et de voir que mes entrainements ciblés course de fédé ont porté leur fruits à la sortie de ma saison de cyclo.

Merci Philippe pour la photo ! (si si, je suis sur une marche !)

Laurent G

Podium Maule




Bilan Trophée National Ufolep 2016

10092016

Voici un petit bilan du Trophée National Ufolep (TNU) auquel j’ai à nouveau participé cette saison, n’ayant pas eu le temps d’écrire pour chaque courses.

7 épreuves étaient au programme, le Trophée se concentrant sur les Charentes et le centre de la France, à l’exception d’une épreuve dans les Pyrénées partant d’Oloron Sainte Marie (Béarn).

J’ai raté uniquement la Limousine, c’était le jour du carnaval de fin d’année de l’école, immanquable !

A l’issue de la dernière épreuve, l’Ecureuil, je finis 4ème du Trophée en catégorie E. A l’exception des 2 premiers extraterrestres (dont Yann Gac de l’US Poigny Rambouillet), la bagarre a fait rage pour la 3eme marche que je rate de 5pts … rageant, mais le 3eme était meilleur que moi. Je montre tout de même le maillot de l’ASM sur le podium final et la petite coupe qui fait plaisir !

TNU2016podium

Voici le classement des premiers de ma catégorie  :

TNU2016classementE

Il est clair que mon terrain préféré est la montagne, avec des résultats autour de 10e place, et des classement au scratch de 58e à la BCE et 72ème aux Copains. L’année avait pourtant mal débuté, notamment à L’EKOI où je n’avait absolument pas de jambe ce jour là.

L’ensemble des épreuves est super bien organisé, la sécurité très bonne, les repas de fin de course sont locaux et bons, et l’ambiance sympa. Seul bémol, à la Béarn Cycl’espoir, la descente du col d’Issarbe déjà dangereuse d’ordinaire était entièrement gravillonnée … dommage.

Voilà donc pour cette année, en espérant que le TNU perdure l’an prochain.

LaurentG




L’ECUREUIL 2016

5092016

PREMIERE_DE_COUV_-385f4

 

En ce beau dimanche du 4 septembre 2016 je suis engagé sur le parcours de 120 km de L’écureuil.

En me rendant sur la ligne de départ je croise Laurent en plein échauffement et Pascal qui entre dans le sas.

Le temps est gris mais la température est très bonne pour cette partie de manivelle.

Le départ est donné à 8h15 précise et biensûr ça part à fond comme d’habitude.

le profil,bien cassant, se charge de formé les groupes et au bout de 8 km j’arrive à la hauteur de Pascal parti dans un sas devant moi.

En le dépassant je lui crie « va y pascal prend les roues » mais je ne me retourne pas car je suis dans un bon groupe à une allure de 40km/h environ.

Les coups de cul,les bosses s’enchainent….il n’y a pas de plat dans cette région.Dans les 20 derniers km ,le groupe de 15 coureurs,dont je fais parti se

scinde en 2 deux,10 devants et moi dans les 5 derrières,les jambes deviennent lourdes mais il y a avec nous la 1ere féminine en caté A2.

Alors etant fairplay je lui dis « nous allons t’enmener jusqu’a l’arrivée »….ce que nous ferons et elle nous en remerciera après la ligne.

Une belle épreuve , bien organisée au niveau de la sécurité…..à refaire.

Je termine 155éme sur 457 classé et 25éme de ma catégorie en 4h01 et 29,6 km/h de moyenne.




TIME MEGE MONT BLANC 05/06/2016

6062016

Le dimanche 05/06/2016 me voila au départ de la TIME MEGEVE MONT BLANC.3 parcours sont proposés, 90km , 120km et 149km.N’étant pas un grimpeur je me contente du 120km avec les 2800m de D+ annonçé.8h30 c’est parti sous un ciel gris les 10 premiers kilomètres se font en faux plat descendant à une allure plutôt tranquille car tous le monde sait ce qui nous attends.Particularité de cette cyclosportive ,seule les montées de cols sont chronométrées et additionnées pour le classement général.

1ere montée le col des Aravis 11,7 km  à 5% de moyenne,je monte à ma cadence en 48mns je ne souffre pas trop c’est cool.
2éme montée le col de la croix Fry 13 km à 6,6% de moyenne + retour sur le col des Aravis environ 5 km,cette fois la fin devient difficile,l’accumulation des kms en montée se font sentir.Il faut que j’en garde un peu sous la pédale il reste encore un col à gravir.La descente se fait rapidement sur Flumet ou se trouve le ravito.
Boisson,barre energètique et me voila parti pour le dernier,le col des Saisies par Crest-Volant 15 km avec de beaux passage à 10%.Alors là je ne vous fait pas de dessin,les derniers kilometres sont plus que pénible même avec mon 34X29 et quand je vois la fin du col arriver je respire un grand coup ,je jette un oeil sur les magnifiques paysages et je m’engage dans la descente vers Mégeve.Le faux plat du départ de 10 km doit être remonté jusqu’a l’arrivée,les cuisses me font mal et j’ai l’impression de finir dans un col.je franchis la ligne en 5h32mns avec une moyenne de 20,2 km/h
Quelques chiffres :
Classement général:        369 sur 448
Classement de ma caté:  101 sur 123
Col des Aravis :  48mns
Col de la croix Fry + Col des Aravis 1h37mns
Col des Saisies :1h16mns
Voila  content et fier d’avoir accompli cette belle cyclosportive pour pur grimpeur et des paysages à couper le souffle.
P1070960P1070965 026 P1080007 021



Les Boucles de la Marne

1062016

images

Nous voici sur la ligne de départ pour cette 13éme édition des boucles de la marne sur le parcours de 165km.

Sont présents: ALVES Paulo,BOUCHERIE Vincent,FOURMI Bernard,LAPLENIE Laurent,MOULIN Yves,FONTAINE Thierry.
Il commence à pleuvoir et le départ est donné à 8h30 précise.Ouaaaah c’est quoi se rythme,j’ai jamais participé à une cyclo aussi rapide,38,5 km/h de moyenne dans la premiére heure et du dénivellé je ne tiendrais pas longtemps à cette vitesse.La pluie est de plus en plus forte,des trombes d’eau s’abattent sur nos têtes.Nous effectuons une boucle qui revient sur Vertus (départ/arrivée) et malheureusement je n’arrive pas à suivre dans un raidar ,je vois Paulo se faire distancer avec un autre coureur.Dans la descente ,malgré la pluie , je veux revenir sur Paulo car je suis bien seul.Dans le bas du village je l’aperçois au loin qui entame le rond point et là Paulo tombe avec l’autre gars.Je passe à coté ils se relèvent rien de cassé apparemment.Je poursuis ma route ,seul au monde et la pluie redouble de violence.Une dizaine de km plus loin Paulo et son collégue de chute me rattrapent,ouf je me sent moi seul.Nous continuons notre route et j’aperçois un maillot de Meudon sur le bord de la route.C’est Bernard il a crevé.Nous faisons les comptes : J’ai pas les jambes pour cette cyclo de 165 km avec des bosses,raidars,pluie violente ect…,Paulo est tombé….Bernard a crevé…alors nous décidons de faire la route à trois mais en coupant sur le parcours de 106 km.N’y la pluie,n’y les bosses,n’y les raidars et coup de coup en tous genre ne nous quitterons jusqu’à l’arrivée.Bon malgré tout les 106 km seront bouclé en 3h30 à 30,2 km/h de moyenne.En résumé c’est une superbe cyclosportive mais il faut un bon niveau d’entrainement car les difficultés sont nombreuses et le rythme trés élevé.Et puis avec un temps plus clément c’est certainement plus agréable.
Bravo à Laurent,Vincent et Yves qui ont bouclé le circuit de 165 km dont voici le classement.
42  Laurent LAPLENIE   M2       4           4h56’48 » à 30’16 » 33,36 km/h
86  Yves MOULIN          M7       9           5h28’28 » à 1h01’56 » 30,14 km/h
 87  Vincent BOUCHERIE M4   19           5h28’29 » à 1h01’57 » 30,14 km/h



La Gaillarde de Carvalho le 15 mai 2016

20052016
Dimanche dernier je participais à la cyclosportive “La  Gaillarde de Carvalho”, au départ de Brive-la-Gaillarde, sur mes terres et routes de coeur (région d’origine de ma famille, où j’ai fait mes débuts sur un vélo de route et où je continue à me rendre régulièrement). Départ à 8h45 sous un grand soleil et 12° pour environ 350 participants, répartis sur deux parcours mais partant simultanément. J’étais inscrit sur le grand parcours de 135 km et 1900 m de D+. Pas de montagne au programme mais des routes bien vallonnées et très peu de plat, un vrai toboggan, la dernière partie étant rendue encore plus ardue par un petit vent du Nord. Quasiment que des maillots de clubs dans les sas, la Gaillarde c’est une cyclo à coursiers, les petits comme moi, les ex vrais coureurs encore très affûtés et aussi quelques élites, l’équipe DN3 du Team Corrèze Elancia – VC Tulle presque au complet, cinq 1e catégorie FFC et quelques 2e catégorie.
GAILLARDE ROUTE
L’épreuve commence par 5 km neutralisés de défilé dans les rues de la ville. Ca frotte pas mal, ça monte sur les trottoirs, ça se faufile entre le mobilier urbain, on se croirait à la Jacques Gouin. Je repère un gars que j’ai connu en stage il y a 2 ans, membre de l’équipe de France de paracyclisme et 2e caté FFC.  Je me dis que c’est la roue à prendre et à tenir le plus longtemps possible. Les chevaux sont enfin lâchés pour 5 km de plat à la sortie de l’agglomération avant d’attaquer une côte de 6,5 km à 5%, où tout se joue bien évidemment d’entrée. Les élites tirent le peloton à 50 km/h sur le plat, puis nous atteignons la côte. Je reste au contact de la tête pendant 3,5 km à 4,5 %, montés à plus de 27 km/h de moyenne ! L’écrémage par l’arrière est radical. J’en bave. Je donne tout. Quand nous atteignons les rampes les plus difficiles, mes cuisses suintent le lactique et je ne peux plus lutter. Je suis bloqué à 15 km/h dans du 8%-10% , quand il faudrait pouvoir tenir du 20 km/h. Je m’y attendais et ne panique pas.
GAILLARDE 3
J’attends un groupe qui monte au même rythme et nous allons faire toute la cyclo ensemble (enfin la moitié des coureurs part sur le petit parcours). Les kilomètres défilent. Je reste beaucoup dans les roues sur le plat et me positionne en tête de groupe dans les côtes. Le groupe reste soudé. Nous perdrons quelques unités uniquement dans la dernière côte.
LAPLENIE 1

L’arrivée se présente et me surprend, par méconnaissance de cette partie de la ville, aussi je passe la ligne dans les derniers du groupe (qui se disputait la 23e place).

Au final je termine 31e au scratch, et 4e de ma catégorie au temps officiel de 3H49 pour 34 km/h de moyenne (33,3 au compteur). Je suis satisfait, mes objectifs étaient le top 50 et  un temps de 4H (diplôme d’or à 4H35 en 30-39). Dans les 15 premiers on retrouve bien sûr des coureurs élites, des 2e caté FFC et des  1ère Ufolep… Je suis passé très près du podium de ma caté, le 3e étant arrivé 22e et 40s avant moi. Mais pas de regret, je n’aurais jamais pensé que les 30-39 ans étaient si peu représentés (en qualité et en quantité, car nous n’étions que 11 au final, même les 20-29 étaient plus nombreux) !
Je recommande cette cyclo, exigeante en terme de niveau, parcours usant, mais accessible aux non grimpeurs (les côtes ne sont pas raides) et une très bien organisée (intersections bien sécurisées, escorte par la gendarmerie au départ).
Laurent Laplénie



La Provençale Sainte Victoire 20/04/2016

19052016

Avec un peu de retard voici quelques photos de ma cyclo effectué par un fort vent violent,ils appellent ça LE MISTRAL.

Magnifique cyclo avec des paysages au top et une trés bonne organisation.

je me classe  au scratch 391 sur 900 partants

59 eme de ma catégorie

Les 95 km en 3h26mn , moyenne 27,6 km/h

 

corima1




Granfondo La Mussara – 14 mai 2016

17052016

Le Granfondo La Mussara est une cyclosportive très populaire à laquelle j’ai dû m’inscrire dès le mois de novembre 2015 car les inscriptions sont closes en une dizaine de jours après leur ouverture

Il y avait 6200 participants au départ de Reus (Catalogne) représentant 22 nationalités dont près de 4000 avaient opté comme moi pour le grand parcours de 189 km et 3300 mètres de dénivelé.

profil mussara

En comparaison avec les cyclosportives françaises, on remarquait une participation féminine plus importante et une moyenne d’âge plus jeune.

Le temps était beau et ensoleillé (10 degrés au départ et 23 degrés à l’arrivée) mais un vent assez fort nous a compliqué la tâche toute la journée.

Tous les participants avaient l’obligation de porter le maillot rose et noir de l’épreuve

flamand rose

Le parcours du Granfondo La Mussara est une succession de petits cols de moyenne montagne dans les beaux paysages arides et rocheux du parc naturel de la Serra de Montsant sur des routes en grande partie fermées à la circulation.

col mussara

 

L’épreuve est chronométrée, mais les temps ne sont publiés que par ordre alphabétique et sans classement comme c’est souvent le cas en Espagne.

Seule la première difficulté, le col de la Mussara (10,5 km à 5,8%) faisait l’objet d’un chronométrage et d’un classement. Nous l’avons gravi face au vent et j’ai eu quelques difficultés à me mettre dans le rythme. Je me classe 1659èmeen 44mn17s à 13,95 kmh

Heureusement, mes sensations se sont améliorées au fil des kilomètres et j’ai passé plus facilement les difficultés suivantes. Cependant, le Col Roig (11,3 km à 4,6%), avant dernière difficulté, m’a particulièrement marqué avec un passage très raide et très éprouvant d’environ deux kilomètres parfois à plus de 20% dans lequel j’ai vu plusieurs cyclistes à pied … que j’ai réussi non sans mal à ne pas imiter grâce à mon petit développement de 34×32.

Au final, j’ai bouclé le parcours en 7h18 à 25,9 kmh de moyenne, satisfait de ma participation à cette épreuve que je recommande.

Pierre




La Rompepiernas – 7 mai 2016

17052016

Après une première participation qui m’avait enthousiasmé en 2015, j’ai participé pour la deuxième fois à La Rompepiernas à Sos del Rey Catolico (Espagne – Aragon), une belle cyclosportive de 185 km et 3350 m D+ à travers les sierras arides très dépaysantes des Cinco Villas à moins de 100 km de la frontière franco-espagnole.

LUESIO

Malgré le vent fort qui a soufflé toute la journée et deux bonnes heures de pluie glaciale, j’ai apprécié le parcours qui était différent de celui de 2015 et fait d’une succession de petits cols de moyenne montagne. L’ambiance festive de cette épreuve est remarquable avec la présence de groupes folkloriques dans la montée de certains cols et une grande fiesta organisée en soirée après la course.

profil rompepiernas

Les paysages sont superbes et le circuit traverse de remarquables villages médiévaux bien conservés comme Sos del Rey Catolico, Uncatillo ou Luesia qui méritent une visite la veille ou le lendemain de l’épreuve.

Rompepiernas_2016_4_05454

Vers le 80ème kilomètre, en grimpant le col d’Uncastillo sous des trombes d’eau et face à un vent violent, j’ai croisé des cyclistes venant en sens inverse qui avaient décidé d’abandonner. Je me suis posé des questions et j’ai dû me forcer un peu pour continuer mais je ne l’ai pas regretté car ensuite le soleil est réapparu et j’ai pu m’intégrer dans un groupe qui roulait à bonne allure

Rompepiernas_2016_04853

Je termine 223ème sur environs 500 concurrents inscrits sur le grand parcours en 7h10 à 26 kmh.

Les conditions météo ont entraîné de nombreux abandons et seulement 700 concurrents ont terminé sur les 1000 partants sur les différents parcours.

Pierre




La Cyclo Corse – 16 et 17 avril 2016

27042016

La Cyclo panoramique !

La Cyclo Corse à laquelle je participais avec la Patrouille Green Cycling pour la deuxième fois après une première expérience en 2011 se déroule sur un des parcours les plus spectaculaires du calendrier cyclosportif. Elle fait d’ailleurs partie des 50 plus belles cyclosportives du monde selon le magazine Le Cycle.

Pendant deux jours, les 300 participants ont profité du soleil, de la douceur et des paysages remarquables de l’Ile de Beauté. Pour de nombreux continentaux qui avaient fait le déplacement, ce fut l’occasion de rouler en tenue d’été pour la première fois de la saison alors qu’une bonne partie de la France était sous la pluie.

DPP_0897

Conformément à la tradition de mise en valeur des produits locaux chère à l’organisateur  LVO, quelques douceurs corses (bière, vin et biscuits) étaient offertes à chaque participant lors du retrait des dossards.

La randonnée du samedi (71 km et 1500 m de dénivelé) était une belle opportunité de découvrir les paysages du Nebbiu à allure modérée en peloton groupé et bien protégé par les motards de l’organisation. Seules les ascensions vers la chapelle de Murato et vers le col de Teghime faisaient l’objet d’un chronométrage. Par prudence, j’ai grimpé ces deux cols à bonne allure mais sans trop forcer en prévision des efforts du lendemain. Deux arrêts aux ravitaillements situés aux sommets permettaient de se regrouper, de faire quelques photos et d’échanger avec les autres participants dans une ambiance conviviale.

DPP_0120

Le dimanche, deux parcours chronométrés  étaient proposés au départ de la place Saint Nicolas à Bastia : 145 km (2000 mètres de dénivelé) que j’ai choisi ou 118 km (1700 mètres de dénivelé). Quelques cadors du cyclosport français et deux pros appartenant une équipe continentale étaient présents.  Après une portion neutralisée d’une quinzaine de kilomètres en direction du sud, l’ascension du col de San Stefano relativement roulante fit une première sélection et des groupes se formèrent dans la rapide descente vers Saint-Florent après la traversée du village de Patrimonio bien connu pour son excellent vin de muscat. J’ai réussi avec un ami Eco Cyclo à revenir non sans mal  sur un groupe d’une quinzaine de cyclos juste après la traversée de Saint-Florent.

DPP_0066

La remontée par l’ouest vers le Cap Corse entre mer et montagne sur une route vallonnée, très sinueuse et presque constamment en corniche au-dessus de la Méditerranée était un régal pour les yeux mais aussi un exercice usant pour les jambes car l’allure était très soutenue  constamment à plus de 30 km/h. J’ai eu quelques difficultés à suivre notamment dans quelques descentes dans lesquelles certains inconscients n’hésitaient pas à couper les virages sur la gauche de la route. Heureusement, je suis arrivé chaque fois à revenir dès le début de la montée suivante. La traversée de quelques villages typiques comme Nonza surmonté de sa célèbre tour génoise rappelait la richesse du patrimoine historique et architectural de l’île. Le maquis corse très fleuri en cette saison dégageait  des senteurs agréables comme celles des genêts en fleur et accentuait encore le caractère sauvage de ce parcours de rêve.

CC16_12

Nous avons bénéficié de la récente réfection de la route qui permet désormais de rouler sur un véritable billard jusqu’à l’extrémité du Cap Corse.

La montée vers le Moulin Mattei à la pointe nord de la Corse nous ramenait ensuite sur la côte est après une descente très rapide et peu technique. Il restait alors à parcourir une trentaine de kilomètres moins accidentés mais exposés au vent jusqu’aux abords de Bastia.

Les  organisateurs avaient décidé d’introduire une nouveauté un peu « piquante » à la fin du parcours. En effet, l’arrivée traditionnellement située sur la place Saint Nicolas était jugée cette année au sommet d’une côte de quatre kilomètres  dans le village de San Martino Di Lota avant une descente tranquille et non chronométrée vers le gymnase de Bastia où avaient lieu le repas et la remise des récompenses. Le groupe avec lequel je roulais depuis Saint-Florent, se disloqua dès les premières pentes et je suis arrivé à lâcher plusieurs concurrents dans la montée. Au final, je me classe 44ème en 4h30 à 35 mn du vainqueur Benjamin Roux à près de 31 km/h de moyenne.

Merci à Ludovic Valentin pour son accueil et la qualité de ses organisations

Pierre







Mon aventure avec les progr... |
Blablasport |
France UNSS Minimes Masculi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Footballistiquementparlant
| La Percée de Clémont
| Bodymass