La Cyclo Corse – 16 et 17 avril 2016

27042016

La Cyclo panoramique !

La Cyclo Corse à laquelle je participais avec la Patrouille Green Cycling pour la deuxième fois après une première expérience en 2011 se déroule sur un des parcours les plus spectaculaires du calendrier cyclosportif. Elle fait d’ailleurs partie des 50 plus belles cyclosportives du monde selon le magazine Le Cycle.

Pendant deux jours, les 300 participants ont profité du soleil, de la douceur et des paysages remarquables de l’Ile de Beauté. Pour de nombreux continentaux qui avaient fait le déplacement, ce fut l’occasion de rouler en tenue d’été pour la première fois de la saison alors qu’une bonne partie de la France était sous la pluie.

DPP_0897

Conformément à la tradition de mise en valeur des produits locaux chère à l’organisateur  LVO, quelques douceurs corses (bière, vin et biscuits) étaient offertes à chaque participant lors du retrait des dossards.

La randonnée du samedi (71 km et 1500 m de dénivelé) était une belle opportunité de découvrir les paysages du Nebbiu à allure modérée en peloton groupé et bien protégé par les motards de l’organisation. Seules les ascensions vers la chapelle de Murato et vers le col de Teghime faisaient l’objet d’un chronométrage. Par prudence, j’ai grimpé ces deux cols à bonne allure mais sans trop forcer en prévision des efforts du lendemain. Deux arrêts aux ravitaillements situés aux sommets permettaient de se regrouper, de faire quelques photos et d’échanger avec les autres participants dans une ambiance conviviale.

DPP_0120

Le dimanche, deux parcours chronométrés  étaient proposés au départ de la place Saint Nicolas à Bastia : 145 km (2000 mètres de dénivelé) que j’ai choisi ou 118 km (1700 mètres de dénivelé). Quelques cadors du cyclosport français et deux pros appartenant une équipe continentale étaient présents.  Après une portion neutralisée d’une quinzaine de kilomètres en direction du sud, l’ascension du col de San Stefano relativement roulante fit une première sélection et des groupes se formèrent dans la rapide descente vers Saint-Florent après la traversée du village de Patrimonio bien connu pour son excellent vin de muscat. J’ai réussi avec un ami Eco Cyclo à revenir non sans mal  sur un groupe d’une quinzaine de cyclos juste après la traversée de Saint-Florent.

DPP_0066

La remontée par l’ouest vers le Cap Corse entre mer et montagne sur une route vallonnée, très sinueuse et presque constamment en corniche au-dessus de la Méditerranée était un régal pour les yeux mais aussi un exercice usant pour les jambes car l’allure était très soutenue  constamment à plus de 30 km/h. J’ai eu quelques difficultés à suivre notamment dans quelques descentes dans lesquelles certains inconscients n’hésitaient pas à couper les virages sur la gauche de la route. Heureusement, je suis arrivé chaque fois à revenir dès le début de la montée suivante. La traversée de quelques villages typiques comme Nonza surmonté de sa célèbre tour génoise rappelait la richesse du patrimoine historique et architectural de l’île. Le maquis corse très fleuri en cette saison dégageait  des senteurs agréables comme celles des genêts en fleur et accentuait encore le caractère sauvage de ce parcours de rêve.

CC16_12

Nous avons bénéficié de la récente réfection de la route qui permet désormais de rouler sur un véritable billard jusqu’à l’extrémité du Cap Corse.

La montée vers le Moulin Mattei à la pointe nord de la Corse nous ramenait ensuite sur la côte est après une descente très rapide et peu technique. Il restait alors à parcourir une trentaine de kilomètres moins accidentés mais exposés au vent jusqu’aux abords de Bastia.

Les  organisateurs avaient décidé d’introduire une nouveauté un peu « piquante » à la fin du parcours. En effet, l’arrivée traditionnellement située sur la place Saint Nicolas était jugée cette année au sommet d’une côte de quatre kilomètres  dans le village de San Martino Di Lota avant une descente tranquille et non chronométrée vers le gymnase de Bastia où avaient lieu le repas et la remise des récompenses. Le groupe avec lequel je roulais depuis Saint-Florent, se disloqua dès les premières pentes et je suis arrivé à lâcher plusieurs concurrents dans la montée. Au final, je me classe 44ème en 4h30 à 35 mn du vainqueur Benjamin Roux à près de 31 km/h de moyenne.

Merci à Ludovic Valentin pour son accueil et la qualité de ses organisations

Pierre




Ronde Van Vlaanderen Cyclo : 2 avril 2016

5042016

Pour la septième fois, je n’ai pas résisté à l’envie de participer au Tour des Flandres Cyclo dont c’était la 25ème édition, la veille de la 100ème édition de la course des professionnels.

J’adore le parcours atypique et pittoresque de ce monument du cyclisme qui tournicote dans les Ardennes Flamandes et gravit une quinzaine de monts dont sept sur des pavés.

Sur les 16 000 participants venant de 52 pays, 4000 dont moi-même avaient choisi le grand parcours de 230km, presque identique à celui des professionnels. Quatre autres meudonnais (Vincent Boucherie, Paulo Alves, Bernard Fourmi et Pascal Vanhoute) avaient choisi le parcours de 132 kilomètres accompagnés sur une partie du parcours par Fred Millet qui a remis ça le lendemain juste avant les pros sur sur un parcours réservé aux journalistes et VIP.

Le départ en musique au pied du beffroi de Bruges sur la célèbre place du Markt  éclairée par des torches était particulièrement impressionnant.

rvvstartcover

sportograf-74422706_lowres

Le ciel s’est assombri progressivement au cours de la journée mais sans pluie à la différence de l’édition 2015 durant laquelle j’avais été copieusement arrosé. La température n’était que de quatre degrés au départ et n’a pas dépassé douze degrés dans l’après-midi.

Les cent premiers kilomètres sans difficulté nécessitaient une grande concentration pour éviter les chutes et se maintenir dans des groupes afin de se protéger du vent heureusement moins fort que la semaine précédente sur Gand-Wevelgem.

sportograf-74506928_lowres

A partir du 110ème kilomètre, les côtes pavées ou asphaltées mais toujours raides, les secteurs pavés et les liaisons exposées au vent s’enchaînaient jusqu’à l’arrivée.

sportograf-74407383_lowres

Chaque fois, je vis ce Ronde comme un jeu consistant à franchir un obstacle pour avoir le droit de franchir le suivant et je ne vois pas le temps passer.

Grâce à mon bon entraînement hivernal, j’ai progressé à bonne allure toute la journée, sans forcer malgré quelques douleurs lombaires dans les secteurs pavés où il est plus que délicat de se mettre en danseuse pour soulager ces fichues vertèbres..

Je me suis régalé dans les ascensions des monts pavés qui ont fait la légende de cette épreuve : Molenberg, Eikenberg, Taienberg, Kruisberg, Oude Kwaremont.

sportograf-74487065_lowres

sportograf-74653850_lowres

En revanche, dans les deux monts les plus raides (Koppenberg et Paterberg), j’ai été contraint de finir à pied en raison de concurrents attardés du petits parcours qui obstruaient le passage … mais je les ai déjà grimpés sur le vélo, donc j’ai pris mon mal en patience et usé mes cales dans la bonne humeur générale …

sportograf-74386043_lowres

Après 230 km, 15 côtes, 1900 mètres de dénivelé et neuf heures sur le vélo à 26 kmh de moyenne , j’étais ravi de franchir la ligne d’arrivée des pros au bout d’une interminable ligne droite avant de rejoindre la grande place d’Oudenaarde qui avait des airs de fête populaire avec de la musique, des terrasses des cafés bondées de touristes et de cyclistes.

J’ai ensuite pris le train en direction de Bruges où était garée ma voiture en compagnie de trois cyclistes anglais avec lesquels j’ai eu le plaisir de discuter pendant une bonne heure, de quoi me donner envie de participer à une épreuve outre-manche dans le Lake District avec des côtes paraît-il encore plus pentue que dans les Flandres … 

Le lendemain après-midi,  je me suis régalé devant ma télé en regardant l’arrivée des pros confirmant s’il en était besoin la sélectivité de ce parcours de légende que tout passionné de cyclisme se doit de faire au moins une fois dans sa vie !

Pierre Gadiou

 







Mon aventure avec les progr... |
Blablasport |
France UNSS Minimes Masculi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Footballistiquementparlant
| La Percée de Clémont
| Bodymass