La Cyclo Corse – 16 et 17 avril 2016

27 04 2016

La Cyclo panoramique !

La Cyclo Corse à laquelle je participais avec la Patrouille Green Cycling pour la deuxième fois après une première expérience en 2011 se déroule sur un des parcours les plus spectaculaires du calendrier cyclosportif. Elle fait d’ailleurs partie des 50 plus belles cyclosportives du monde selon le magazine Le Cycle.

Pendant deux jours, les 300 participants ont profité du soleil, de la douceur et des paysages remarquables de l’Ile de Beauté. Pour de nombreux continentaux qui avaient fait le déplacement, ce fut l’occasion de rouler en tenue d’été pour la première fois de la saison alors qu’une bonne partie de la France était sous la pluie.

DPP_0897

Conformément à la tradition de mise en valeur des produits locaux chère à l’organisateur  LVO, quelques douceurs corses (bière, vin et biscuits) étaient offertes à chaque participant lors du retrait des dossards.

La randonnée du samedi (71 km et 1500 m de dénivelé) était une belle opportunité de découvrir les paysages du Nebbiu à allure modérée en peloton groupé et bien protégé par les motards de l’organisation. Seules les ascensions vers la chapelle de Murato et vers le col de Teghime faisaient l’objet d’un chronométrage. Par prudence, j’ai grimpé ces deux cols à bonne allure mais sans trop forcer en prévision des efforts du lendemain. Deux arrêts aux ravitaillements situés aux sommets permettaient de se regrouper, de faire quelques photos et d’échanger avec les autres participants dans une ambiance conviviale.

DPP_0120

Le dimanche, deux parcours chronométrés  étaient proposés au départ de la place Saint Nicolas à Bastia : 145 km (2000 mètres de dénivelé) que j’ai choisi ou 118 km (1700 mètres de dénivelé). Quelques cadors du cyclosport français et deux pros appartenant une équipe continentale étaient présents.  Après une portion neutralisée d’une quinzaine de kilomètres en direction du sud, l’ascension du col de San Stefano relativement roulante fit une première sélection et des groupes se formèrent dans la rapide descente vers Saint-Florent après la traversée du village de Patrimonio bien connu pour son excellent vin de muscat. J’ai réussi avec un ami Eco Cyclo à revenir non sans mal  sur un groupe d’une quinzaine de cyclos juste après la traversée de Saint-Florent.

DPP_0066

La remontée par l’ouest vers le Cap Corse entre mer et montagne sur une route vallonnée, très sinueuse et presque constamment en corniche au-dessus de la Méditerranée était un régal pour les yeux mais aussi un exercice usant pour les jambes car l’allure était très soutenue  constamment à plus de 30 km/h. J’ai eu quelques difficultés à suivre notamment dans quelques descentes dans lesquelles certains inconscients n’hésitaient pas à couper les virages sur la gauche de la route. Heureusement, je suis arrivé chaque fois à revenir dès le début de la montée suivante. La traversée de quelques villages typiques comme Nonza surmonté de sa célèbre tour génoise rappelait la richesse du patrimoine historique et architectural de l’île. Le maquis corse très fleuri en cette saison dégageait  des senteurs agréables comme celles des genêts en fleur et accentuait encore le caractère sauvage de ce parcours de rêve.

CC16_12

Nous avons bénéficié de la récente réfection de la route qui permet désormais de rouler sur un véritable billard jusqu’à l’extrémité du Cap Corse.

La montée vers le Moulin Mattei à la pointe nord de la Corse nous ramenait ensuite sur la côte est après une descente très rapide et peu technique. Il restait alors à parcourir une trentaine de kilomètres moins accidentés mais exposés au vent jusqu’aux abords de Bastia.

Les  organisateurs avaient décidé d’introduire une nouveauté un peu « piquante » à la fin du parcours. En effet, l’arrivée traditionnellement située sur la place Saint Nicolas était jugée cette année au sommet d’une côte de quatre kilomètres  dans le village de San Martino Di Lota avant une descente tranquille et non chronométrée vers le gymnase de Bastia où avaient lieu le repas et la remise des récompenses. Le groupe avec lequel je roulais depuis Saint-Florent, se disloqua dès les premières pentes et je suis arrivé à lâcher plusieurs concurrents dans la montée. Au final, je me classe 44ème en 4h30 à 35 mn du vainqueur Benjamin Roux à près de 31 km/h de moyenne.

Merci à Ludovic Valentin pour son accueil et la qualité de ses organisations

Pierre


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Mon aventure avec les progr... |
Blablasport |
France UNSS Minimes Masculi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Footballistiquementparlant
| La Percée de Clémont
| Bodymass