La Gaillarde de Carvalho le 15 mai 2016

20052016
Dimanche dernier je participais à la cyclosportive “La  Gaillarde de Carvalho”, au départ de Brive-la-Gaillarde, sur mes terres et routes de coeur (région d’origine de ma famille, où j’ai fait mes débuts sur un vélo de route et où je continue à me rendre régulièrement). Départ à 8h45 sous un grand soleil et 12° pour environ 350 participants, répartis sur deux parcours mais partant simultanément. J’étais inscrit sur le grand parcours de 135 km et 1900 m de D+. Pas de montagne au programme mais des routes bien vallonnées et très peu de plat, un vrai toboggan, la dernière partie étant rendue encore plus ardue par un petit vent du Nord. Quasiment que des maillots de clubs dans les sas, la Gaillarde c’est une cyclo à coursiers, les petits comme moi, les ex vrais coureurs encore très affûtés et aussi quelques élites, l’équipe DN3 du Team Corrèze Elancia – VC Tulle presque au complet, cinq 1e catégorie FFC et quelques 2e catégorie.
GAILLARDE ROUTE
L’épreuve commence par 5 km neutralisés de défilé dans les rues de la ville. Ca frotte pas mal, ça monte sur les trottoirs, ça se faufile entre le mobilier urbain, on se croirait à la Jacques Gouin. Je repère un gars que j’ai connu en stage il y a 2 ans, membre de l’équipe de France de paracyclisme et 2e caté FFC.  Je me dis que c’est la roue à prendre et à tenir le plus longtemps possible. Les chevaux sont enfin lâchés pour 5 km de plat à la sortie de l’agglomération avant d’attaquer une côte de 6,5 km à 5%, où tout se joue bien évidemment d’entrée. Les élites tirent le peloton à 50 km/h sur le plat, puis nous atteignons la côte. Je reste au contact de la tête pendant 3,5 km à 4,5 %, montés à plus de 27 km/h de moyenne ! L’écrémage par l’arrière est radical. J’en bave. Je donne tout. Quand nous atteignons les rampes les plus difficiles, mes cuisses suintent le lactique et je ne peux plus lutter. Je suis bloqué à 15 km/h dans du 8%-10% , quand il faudrait pouvoir tenir du 20 km/h. Je m’y attendais et ne panique pas.
GAILLARDE 3
J’attends un groupe qui monte au même rythme et nous allons faire toute la cyclo ensemble (enfin la moitié des coureurs part sur le petit parcours). Les kilomètres défilent. Je reste beaucoup dans les roues sur le plat et me positionne en tête de groupe dans les côtes. Le groupe reste soudé. Nous perdrons quelques unités uniquement dans la dernière côte.
LAPLENIE 1

L’arrivée se présente et me surprend, par méconnaissance de cette partie de la ville, aussi je passe la ligne dans les derniers du groupe (qui se disputait la 23e place).

Au final je termine 31e au scratch, et 4e de ma catégorie au temps officiel de 3H49 pour 34 km/h de moyenne (33,3 au compteur). Je suis satisfait, mes objectifs étaient le top 50 et  un temps de 4H (diplôme d’or à 4H35 en 30-39). Dans les 15 premiers on retrouve bien sûr des coureurs élites, des 2e caté FFC et des  1ère Ufolep… Je suis passé très près du podium de ma caté, le 3e étant arrivé 22e et 40s avant moi. Mais pas de regret, je n’aurais jamais pensé que les 30-39 ans étaient si peu représentés (en qualité et en quantité, car nous n’étions que 11 au final, même les 20-29 étaient plus nombreux) !
Je recommande cette cyclo, exigeante en terme de niveau, parcours usant, mais accessible aux non grimpeurs (les côtes ne sont pas raides) et une très bien organisée (intersections bien sécurisées, escorte par la gendarmerie au départ).
Laurent Laplénie



La Provençale Sainte Victoire 20/04/2016

19052016

Avec un peu de retard voici quelques photos de ma cyclo effectué par un fort vent violent,ils appellent ça LE MISTRAL.

Magnifique cyclo avec des paysages au top et une trés bonne organisation.

je me classe  au scratch 391 sur 900 partants

59 eme de ma catégorie

Les 95 km en 3h26mn , moyenne 27,6 km/h

 

corima1




Granfondo La Mussara – 14 mai 2016

17052016

Le Granfondo La Mussara est une cyclosportive très populaire à laquelle j’ai dû m’inscrire dès le mois de novembre 2015 car les inscriptions sont closes en une dizaine de jours après leur ouverture

Il y avait 6200 participants au départ de Reus (Catalogne) représentant 22 nationalités dont près de 4000 avaient opté comme moi pour le grand parcours de 189 km et 3300 mètres de dénivelé.

profil mussara

En comparaison avec les cyclosportives françaises, on remarquait une participation féminine plus importante et une moyenne d’âge plus jeune.

Le temps était beau et ensoleillé (10 degrés au départ et 23 degrés à l’arrivée) mais un vent assez fort nous a compliqué la tâche toute la journée.

Tous les participants avaient l’obligation de porter le maillot rose et noir de l’épreuve

flamand rose

Le parcours du Granfondo La Mussara est une succession de petits cols de moyenne montagne dans les beaux paysages arides et rocheux du parc naturel de la Serra de Montsant sur des routes en grande partie fermées à la circulation.

col mussara

 

L’épreuve est chronométrée, mais les temps ne sont publiés que par ordre alphabétique et sans classement comme c’est souvent le cas en Espagne.

Seule la première difficulté, le col de la Mussara (10,5 km à 5,8%) faisait l’objet d’un chronométrage et d’un classement. Nous l’avons gravi face au vent et j’ai eu quelques difficultés à me mettre dans le rythme. Je me classe 1659èmeen 44mn17s à 13,95 kmh

Heureusement, mes sensations se sont améliorées au fil des kilomètres et j’ai passé plus facilement les difficultés suivantes. Cependant, le Col Roig (11,3 km à 4,6%), avant dernière difficulté, m’a particulièrement marqué avec un passage très raide et très éprouvant d’environ deux kilomètres parfois à plus de 20% dans lequel j’ai vu plusieurs cyclistes à pied … que j’ai réussi non sans mal à ne pas imiter grâce à mon petit développement de 34×32.

Au final, j’ai bouclé le parcours en 7h18 à 25,9 kmh de moyenne, satisfait de ma participation à cette épreuve que je recommande.

Pierre




La Rompepiernas – 7 mai 2016

17052016

Après une première participation qui m’avait enthousiasmé en 2015, j’ai participé pour la deuxième fois à La Rompepiernas à Sos del Rey Catolico (Espagne – Aragon), une belle cyclosportive de 185 km et 3350 m D+ à travers les sierras arides très dépaysantes des Cinco Villas à moins de 100 km de la frontière franco-espagnole.

LUESIO

Malgré le vent fort qui a soufflé toute la journée et deux bonnes heures de pluie glaciale, j’ai apprécié le parcours qui était différent de celui de 2015 et fait d’une succession de petits cols de moyenne montagne. L’ambiance festive de cette épreuve est remarquable avec la présence de groupes folkloriques dans la montée de certains cols et une grande fiesta organisée en soirée après la course.

profil rompepiernas

Les paysages sont superbes et le circuit traverse de remarquables villages médiévaux bien conservés comme Sos del Rey Catolico, Uncatillo ou Luesia qui méritent une visite la veille ou le lendemain de l’épreuve.

Rompepiernas_2016_4_05454

Vers le 80ème kilomètre, en grimpant le col d’Uncastillo sous des trombes d’eau et face à un vent violent, j’ai croisé des cyclistes venant en sens inverse qui avaient décidé d’abandonner. Je me suis posé des questions et j’ai dû me forcer un peu pour continuer mais je ne l’ai pas regretté car ensuite le soleil est réapparu et j’ai pu m’intégrer dans un groupe qui roulait à bonne allure

Rompepiernas_2016_04853

Je termine 223ème sur environs 500 concurrents inscrits sur le grand parcours en 7h10 à 26 kmh.

Les conditions météo ont entraîné de nombreux abandons et seulement 700 concurrents ont terminé sur les 1000 partants sur les différents parcours.

Pierre







Mon aventure avec les progr... |
Blablasport |
France UNSS Minimes Masculi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Footballistiquementparlant
| La Percée de Clémont
| Bodymass